Les artistes

SAMEDI 2 JUILLET

Bientôt…

DIMANCHE 3 JUILLET

L’atelier de musique d’Espoir Goutte d’Or a vu le jour dans un gymnase, il y a maintenant 20 ans de ça. Les Bolchéviks Anonymes, groupe composé de personnes accueillies, SFD, migrants ou encore de joueurs du dimanche, sont nés. Toute personne est toujours bienvenue, mais cette fois pour aller jouer au Trabendo, au Palais de Chaillot et à la Goutte d’Or en Fête, ou pour enregistrer un album. Et oui, les Bolchéviks Anonymes en ont déjà sortis deux : Les Débuts en 2006 puis Transition en 2019. Ils seront de retour sur la scène de la Goutte d’Or en Fête et vous feront naviguer entre chanson française, pop, rock, world et musiques diverses.

Fondé en 2005 et basé à Paris, BANIA est un groupe de six musiciens algériens et français est porté par Hafid Bidari, comédien (Théâtre National d’Oran) et musicien (Orchestre National de Barbès Officiel). A l’origine de la musique de BANIA, on trouve le répertoire ancestral du Diwane, rythmiques et chants de transe amenés par les esclaves venus d’Afrique de l’Ouest en Algérie. Le Diwane fait également écho au patrimoine musical gnawa au Maroc, Stamballi en Tunisie et Bayfalls au Sénégal.

BANIA séduit et emporte le public de plus en plus nombreux ! Sur scène, l’énergie des musiciens culmine, communicative et fédératrice. Ces derniers invitent à la « transe-en-danse » des frontières musicales, révélant et sublimant le pouvoir résolument trance des rythmes traditionnels.

KUTU est né de la rencontre à Addis Abeba du musicien Théo Ceccaldi et des voix fusionnelles des chanteuses éthiopiennes Hewan Gebrewold & Haleluya Tekletsadik. Un voyage au cœur des nuits fiévreuses d’Addis underground 2020, où la jeunesse hyperactive s’empare des musiques ancestrales pour mieux s’en affranchir. À partir de poèmes d’aujourd’hui, de collectage de rythmiques tribales, Théo Ceccaldi imagine un set tellurique où se croisent improvisation, et envolées vocales, soutenu par une rythmique puissante et un line up à la vitalité contagieuse : claviers électro-cosmiques, basses hypnotiques, danses exaltées et voix stellaires. Un combo éthio-transe incandescent, où la liberté du jazz se mêle à la profondeur brute des sons azmaris. 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.